Sleeved

Un homme, une sleeve…

Le premier RDV chez le psychiatre est pris pour le 12 octobre à 14h30 ! Et celui pour le gastro-entérologue le 18 octobre à 10h00 !

Second RDV avec le chirurgien : du rapide !!

Bonjour, j’ai vu la lettre de la psy et de la nutritionniste, c’est bon continue voilà la liste des RDV suivants. Bon courage et à bientôt.

On pourrait résumer mon RDV avec le chirurgien par ça.

Je suis arrivé à l’hôpital juste à l’heure et je suis rentré 10 min après, cool de pas devoir attendre trop longtemps ! Arrivé là le chirurgien m’a pesé et à comparer à la dernière fois, 1kg perdu ! Yay !

Ensuite il a lu la lettre de la psy ainsi que celle de la nutritionniste, et m’a dit que c’était ok pour la suite !

Il m’a donc dit que j’allais avoir rdv avec : un psychiatre, faire une prise de sang, voir un endocrinologue, un pneumologue, un cardiologue et pour finir un gastro-entérologue.

Je lui ai parlé du fait que je préférerai la sleeve du fait des problèmes de compatibilité entre anneau gastrique et plongée. Il m’a dit que la plongée c’était OK en dessous de 20m (niveau 1 de plongée), mais que si les résultats le permettent alors pourquoi pas passer sur la sleeve !

Voilà, mes prochains RDV sont :

  • Le 21 sept avec l’endocrinologue
  • Le 28 sept avec le cardiologue
  • Le 05 oct avec le pneumologue

Et je dois encore prendre RDV avec le gastro-entérologue et le psychiatre !

Je vous ferai un billet de mise à jour pour ces dates !

RDV avec la nutritionniste

J’ai rencontré la nutritionniste qui vient à l’hôpital où je vais me faire opérer.

En arrivant elle me demande si je viens de la part d’un autre médecin, et je lui dis que je viens de la part de mon chirurgien. Elle comprends alors de suite que je la consulte dans le cadre d’une opération.

Je commence par lui raconter l’histoire de mon poids, histoire qui commence à être rodée à force de la raconter ! Je lui parle qu’à ce jour j’ai un appétit vraiment très important, que j’apprécie manger et sortir manger dehors, où me faire livrer à manger à mon domicile. On parle des problèmes que ça engrange dans mon quotidien : fatigue, asthénie

Nous parlons des problèmes de cholestérol, et elle m’offre une fiche sur les bonnes habitudes face au cholestérol, c’est plutôt cool !

Nous avons également parlé de mon habitude à manger vite, et sans doute à mâcher trop peu. Chose que je dois absolument solutionner car ce sera une des clés de l’alimentation après sleeve : une mastication exagérée pour faire passer les aliments.

Nous avons ensuite établie un espèce de plan d’alimentation pré-opération, avec comme objectif la stabilisation du poids. Rien de bien nouveau à ce niveau là, juste une piqure de rappel des bons comportements alimentaires à adopter, et les 30min de marche par jour au minimum. Pour une personne obèse il est bien sûr impossible de faire de la course, ou même la plupart des sports.

Puis nous avons parler de l’alimentation post-opération : ce sera une vrai aventure !

Etapes Aliments à manger à fractionnant ses repas
Premier jour
  • Thé par petite dose
  • Bouillon, 1 bol en plusieurs fois
  • Eau
2 à 5ème jour
  • Comme avant, plus :
  • potage, un bol en plusieurs fois
  • fromage blanc, un bol en plusieurs fois
  • yaourt
  • compote
  • petit suisses
  • lait, un bol en plusieurs fois
5 à 8ème jour
  • Comme avant, plus :
  • aliments mixes textures lisse : soupe lisse, velouté… type petits pots bébé
2ème semaine
  • Comme avant, plus :
  • biscotte beurrée (avec confiture), trempées dans le thé et bien mastiquée
  • Eventuellement petit beurre au lieu de biscotte
3ème semaine
  • Comme avant, plus :
  • Aliments mixe texture normale : soupe plus épaisse avec viande mixée, poisson mixé
  • Eventuellement petit beurre au lieu de biscotte
4ème semaine
  • Comme avant, plus :
  • aliments hachés : soupe plus épaisse avec petits morceaux, aliments écrasés.
Après un mois…
  • Comme avant, plus :
  • on réintroduit doucement les aliments solides, en commençant par les aliments assez mous, et toujours cuit.
  • En dernier on réintègre les fruits crus et les légumes crus. Comme ils sont riches en fibre on attends que l’estomac soit bien réparé.

Dans tous les cas, on tente de faire 5 à 6 petits repas, on mastique bien et on mange calmement.  On oublie les aliments acides, trop sucrés, les fritures, les trop salés, les boissons gazeuses et alcoolisées.

Aussi, la prise d’eau se fait plutôt entre les repas que pendant.

Ça fait un sacré programme à tenir, mais c’est on concession à accepter pour récupérer un corps en bon état !

Donc mon objectif pour le moment est de stabiliser mon poids jusque l’opération en suivant un mode d’alimentation sain. Et si possible faire baisser le taux de cholestérol !

RDV le 7 Septembre avec le chirurgien pour remettre en main propre le compte rendu de la diététicienne, et envisager la suite des opérations !

Visite chez la psychologue

Long time no see !

On reprends les RDV médicaux avec une première rencontre de la psychologue, étape obligatoire du processus préparatoire à l’opération. C’est un rendez vous crucial car il peut potentiellement mettre fin à l’ensemble du processus, si par exemple vous souffrez de boulimie, ou si vous mangez pour compenser quelque-chose, la chirurgie ne vous sera d’aucune aide. Pire, avec un estomac fraichement réduit, s’il vous prendre l’envie de vous goinfrer pour une raison X ou Y, vous risquez gros… Et en même temps très important car il permet de fixer votre projet, de le construire et de le garder en tête.

J’avais beaucoup d’appréhensions au sujet de ce RDV, que  dois-je faire, que dois-je dire…

Je me rends donc à l’hôpital ce matin, à 8h50 pour un RDV à 9h10, c’était la première fois que j’y allais par mes propres moyens (pas en taxi ou une bus) donc je  voulais prendre un peu de marge. Je suis à 10min de l’hôpital en véhicule, c’est plutôt chouette ! Bref j’arrive à l’hôpital, je me retrouve devant l’accueil des RDV, qui était encore fermé, j’attend avec deux dames. Au bout d’un moment, une dame vient vers moi et me dire « Bonjour Monsieur Tant ». Excellent, comment a t’elle deviné ? Sans doute car j’étais le seul homme à attendre ^^ Je la suit donc dans sa salle et le RDV commence.

Alors que dire, que faire ? C’est simple : SOYEZ FRANC ET HONNÊTE AVEC VOUS MÊME. Il vaut mieux ne rien cacher et ne pas prendre en risque.

Je ne vais pas vous décrire le contenu de la séance, il relève d’une partie de ma vie privée que je n’ai pas envie de dévoiler, cependant je peux vous expliquer le déroulé :

  1. Je commence par me présenter, je lui explique ce qui m’amène.
  2. Elle se présente à son tour et explique son rôle dans le processus
  3. Ensuite la séance à vraiment commencer, nous avons discuté de ce qui me motivait, puis pour presque le reste de la séance nous avons creusé ce point. Pourquoi une opération ? Suis-je soutenu par ma compagne, par ma famille, mes amis ? Suis-je prêt à gérer l’après opération, l’alimentation difficile, les risques liés à l’opération, la perte de poids rapide et les changements que cela implique mentalement, physiquement… Une discussion très
  4. À la fin, la psychologue m’a confronté à sa compréhension de mon message, de mes motivations… avec brio, ce que j’ai entendu me correspondait bien !

Pas de nouveau RDV prévu avec elle, cependant elle m’a laissé ses coordonnées au cas où j’ai des questions ou besoin de discuter.

Comme chaque RDV, je pars avec de l’appréhension et je reviens plutôt content, vivement le suivant ! Demain à 13h30 avec la diététicienne !

1er RDV chez le chirurgien

Quoi de plus stressant que d’aller à l’hôpital ? Aller à l’hôpital en tant que patient !

J’arrive aujourd’hui à l’hôpital, il est 16h38, j’ai rendez-vous dans deux minutes. Pfiou, just in time !

En arrivant, je commence à tourner en rond : où dois-je aller ? Je vais demander au secrétariat d’accueil, qui me guide vers le secrétariat consultations. Pas si compliqué finalement !

Je suis reçu par une dame du secrétariat qui me crée un dossier : pièce d’identité, carte vitale, carte de mutuelle, lettre du médecin traitant. Ensuite je suis prié d’aller patienter en salle d’attente.

Une 15aine de minutes plus tard (~17h), je suis reçu par le chirurgien. Je lui explique que je viens pour une chirurgie vis à vis de mon obésité, il me pèse et calcul un IMC approximatif (pesée tout habillé – 3kg), cette fois ci je mesure 1m82 et je pèse 137kg. Il m’explique qu’avec un IMC aussi élevé, mon état allait bientôt se dégradé, et qu’il était donc logique devenir chercher de l’aide et d’envisager la chirurgie.

Il me parle un peu des deux solutions qu’il envisage : l’anneau gastrique et la sleeve, en mettant en avant l’anneau gastrique pour mon cas. Cependant, il y a quelques points qui me posent problème avec l’anneau :

  • Certain médecins interdisent la pratique de la plongée sous marine
  • J’avoue ne pas être fan du fait d’avoir un système étranger dans mon corps
  • Le blog s’appelle Sleeved ! Je fais comment moi avec un anneau gastrique ? haha

Pour la plongée, je ne le savais pas encore je viens de l’apprendre en lisant un peu sur internet.

Nous parlons très brièvement de mes antécédents en terme de perte de poids, puis il me dit de rencontrer une nutritionniste ainsi qu’une psychologue, et de prendre rendez vous à nouveau en septembre pour faire le point.

Et… voilà, déjà fini ! La machine est officiellement en marche ! Voici mon agenda des événements à venir :

  • RDV avec la psychologue : 08 Aout 2016 à 9h00
  • RDV avec la nutritionniste : à prendre en Aout
  • 2ème RDV avec le chirurgien : à prendre en Septembre.

RDV n°2 chez le généraliste

Je devais aller demain chez le généraliste, mais j’ai dû avancer à date à aujourd’hui. La raison ? Depuis vendredi après midi, je souffre d’une terrible mal de dos, qui était passé durant le week end, et qui est réapparu en force ce matin. Je me suis réveillé dans la douleur, complètement rouillé, avec des difficultés pour bouger, respirer…. un enfer !

Je suis donc allé chez mon généraliste après avoir pris un doliprane pour calmer la douleur, et bien sûr, je prend ce qui nous intéresse : les résultats de la prise de sang.

J’arrive dans le cabinet, nous commençons par l’analyse de la prise de sang, qui lui prend 10 secondes. En résumé : Il n’y a aucun cause « physique » à mon obésité, et le taux de mauvais cholestérol indique que je mange trop. En toute honnêteté, dieu merci j’y allais également pour mon dos car ça m’aurai assez embêté de payer 23€ pour cette indication… évidente.

On passe rapidement au dos, qui n’est pas le sujet de ce blog, pour la faire courte : je souffre d’une inflammation. J’ai donc un traitement anti-inflammatoire sur 5 jours, en espérant que ça passe car je pars en vacance dans une semaine, et mes vacances sont sensées être sportive (plongée presque tous les jours) !

On se donne RDV demain pour un résumé de ma rencontre avec le chirurgien

Résultat analyse de sang du 09/07/2016

Je suis allé ce matin chercher mes résultats d’analyses, vous les trouverez ci joint !

Bon Week end à tous !

Prise de sang 09/07/2016 - page 1

page 1

Prise de sang 09/07/2016 - page 2

page 2

Prise de sang 09/07/2016 - page 3

page 3

Étape 1 : RDV avec le médecin traitant

Chaque fois que l’on s’engage dans une nouvelle aventure, il existe une ou plusieurs premières étapes indispensables à franchir. Pour ma part, ce sont toujours les plus difficiles, celles où il faut mobiliser de la motivation et du courage. Il fallait donc agir vite, tant que j’étais motivé à bloc ! Ma décision était prise le 03 juillet : j’allais le faire, consulter, être aider.

Le Lundi 04 juillet 2016, de bon matin j’appelle le médecin généraliste le plus proche de chez moi, n’ayant toujours pas de médecin traitant dans ma ville, et je décide de prendre rendez vous. Rendez pris, pour le 07 juillet.

Et nous y voici, 7 juillet, 8h00, dans la salle d’attente du médecin, un peu anxieux, je n’étais jamais allé voir un médecin sans être « malade », même si beaucoup considère que l’obésité est une maladie… je ne savais pas ce que j’allais lui dire, et je haie ce genre de situation.

Le médecin vient me chercher, et nous arrivons dans son cabinet et vint immédiatement la question que je redoutais : « Qu’est-ce qui vous amène ? ».

Alors je commence assez naturellement à lui raconter que je souhaitais avoir recours à la chirurgie pour lutter contre l’obésité, que j’ai déjà fait des régimes et subit l’effet yoyo. Que la situation devient difficile moralement, et que je renonce à vouloir tout gérer moi même.

Il prend le temps de me parler des solutions les plus répandues : anneau gastrique, sleeve, bypass. Et me dit que dans mon cas, la sleeve semble être le plus adapté. C’était mon avis également suite à mes différentes lectures et recherches.

Ensuite vint le temps de la consultation : il décide de prendre ma taille ainsi que de me peser : 1m84 pour 137kg, soit un IMC de plus de 40, suivi d’un examen plus classique : auscultation au stethoscope, prise de tension, palpation du ventre… rien d’anormal ou de contre indication à l’opération à ce niveau là.

Il faut savoir qu’en France, avoir un IMC supérieur à 40 nous dispense de l’année de suivi psychologique et nutritionnel habituellement réalisé avant les opérations : le danger est très élevé. Cela est vraiment également avec un IMC supérieur à 35, lié à des complications médicales dues à l’obésité.

Il me donne une ordonnance pour faire une prise de sang, ainsi qu’une lettre à donner à un chirurgien, et il me donne l’adresse d’un chirurgien qu’il me recommande.

Je m’étais fait une montagne d’une simple visite médicale, le médecin a très bien reçu mon appel à l’aide, il ne m’a pas mis mal à l’aise, m’a conseillé… je suis rassuré, et pressé de passé à la suite !

J’irai faire ma prise de sang demain matin, et je prendrai RDV avec le chirurgien dans l’après midi.

Aventures d’un futur sleevé !

Pendant des années, j’ai voulu gérer moi même ma perte de poids. J’ai eu une belle victoire, un premier régime très réussi, avec une perte de poids de 50kg environs ! J’étais bien dans mes baskets, beaucoup plus dynamique et pro-actif, mon hygiène de vie avait complètement changé, je prenais même du plaisir à aller faire du shopping.

Ce régime faisait suite à une succession de tentative plus que vaine : des bonnes résolutions qui au max, duraient 1 semaines. Alors qu’est-ce qui a fait que cette fois ci, ça à marcher ? Malheureusement, rien de très gai. Le décès de mon père, qui était mon seul parent encore en vie, et le fait de me retrouver au célibat après trois ans de relations, et tout ça en l’espace de 4 mois. Je me retrouvais à 24 ans sans parents, seul et loin de ma famille, ayant quitté mon nord natal pour l’île de France.

À ce point, j’avais besoin de me bâtir une nouvelle vie, revoir mon organisation dans ma vie courante de nouveau célibataire… et c’est très naturellement que la perte de poids est devenu mon principal centre d’intérêt. Et j’ai pu constater une chose essentiel que le temps m’aide à confirmer : perdre du poids est beaucoup plus simple quand on vit seul. On choisi ce qui se trouve dans ses placards et dans son frigo, il suffit de concentrer l’effort de résistance lors des courses, et on est tranquille le reste de la semaine : pas de craquage possible. De plus, je ne savais pas quoi faire de mon temps « seul » chez moi, du coup j’allais dans une salle de sport faire de la cardio.

Après la première semaine, et les premiers kilos perdu très facilement, j’étais motivé comme jamais. J’ai su perdre du poids, puis et me stabiliser pendant plus d’un an et demi !

Puis la courbe s’est inversé lorsqu’à nouveau, je me suis installé avec ma nouvelle copine. Le fait de me retrouver dans cette situation m’a conduit à perdre les bonnes habitudes que j’avais eu du mal à mettre en place dans ma vie : manger sainement à presque tous les repas, sortir régulièrement, faire du sport… shame on me. Petit à petit, j’ai repris l’intégralité de mon poids. La remonté n’a pas été linéaire, j’ai eu des moments de prise de conscience, où je réalisais que ça repartait dangereusement vers le haut… mais à nouveau, je n’ai pas su me motiver durablement à reprendre un rythme de vie sain. J’ai finalement fait une remonté en yoyo, avec 5kg pris, 2kg perdu, 5kg pris, 2kg perdu… et à ce stade, j’ai rattrapé mon ancien poids, et je vois tous mes efforts s’envolé. Psychologiquement, on prends un coup très dur, quand on passe d’un état où on change de jean régulièrement tellement les anciens sont trop grands, à un état où on change de jean parce qu’ils sont devenu trop petits…

Aujourd’hui ma situation est stable. je ne prends pas de poids, mais je n’en perds pas non plus…

Lors d’un week-end avec les parents de ma copine, sa mère à aborder avec moi le sujet de la sleeve. J’avoue avoir repoussé l’idée au départ, hors de question de me faire assister dans cette tâche : mon corps, mon problème.

L’après midi je partais m’allonger pour me reposer un peu, et comme souvent le calme m’aide à faire la part des choses. Pourquoi refuserai-je de faire une sleeve, pourquoi refuserai-je de l’aide ? Et la réponse m’a semblé évidente : ma fierté été mise en jeu. Je ne voulais pas être celui qui a échoué à contrôler son poids, sa faim, ses pulsions.

Je suis plutôt fier, je n’aime pas l’échec, je n’aime pas perdre, je suis mauvais joueurs. Mais cette fois ci, il ne s’agit pas d’un jeu, d’un concours. Dans un sens, c’est une question de vie ou de mort.

Vous vous en doutez, si j’écris cela, c’est que j’ai décidé de mettre ma fierté de coté, et à enfin accepter d’être aider.

Vous pourrez lire sur ce blog le suivi de mon aventure, et j’espère trouvé de la motivation vous aussi si vous hésitez ou si vous avez peur de franchir le cap !

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén